Les missions de l’ingénieur pédagogique multimédia

Le poster réalisé à l’occasion des journées IgéPédago présente les missions du conseiller pédagogique et de l’ingénieur pédagogique multimédia.

Deux postes distincts mais avec des points communs.

Après un premier article sur les missions du conseiller pédagogique, c’est maintenant au tour de l’ingénieur pédagogique multimédia de montrer l’étendue de ses activités. L’article est parsemé de mots-clés, rappels du poster pour une mise en contexte à travers les missions de l’IPM et des actions communes.

La mission de l’ingénieur pédagogique multimédia (IPM)

L’utilisation du multimédia et les technologies de l’information & de la communication permettent le renouvellement et l’enrichissement des dispositifs de formation et des activités d’enseignement par de nouvelles possibilités d’apprentissage.

L’ingénierie pédagogique multimédia a pour objectif d’associer et d’exploiter le potentiel des nouvelles technologies dans l’enseignement pour optimiser le transfert des connaissances et l’appropriation du savoir par les apprenants. L’IPM accompagne l’enseignant ou l’équipe d’enseignants lors de la mise en place de projets de production de ressources ou de dispositifs pédagogiques. Il leur apporte un appui pédagogique et multimédia dans la production d’une ressource, la coordination et la gestion d’un projet, le choix des outils, la mise en place d’une formation

Au sein du CAPE

Il y a deux ingénieurs pédagogiques multimédias au CAPE avec des activités différentes qui témoignent de la diversité des missions d’un IPM : d’un côté la conception et la réalisation de projets pédagogiques, de l’autre l’administration d’outils pour la formation.

Nos missions sont les suivantes :

Conduite de projets multimédias :

  • encadrer des projets de conception de dispositifs de formation multimédia,
  • mettre en œuvre la chaîne de production et la médiatisation des contenus, des ressources dans le respect des chartes ergonomique, graphique et qualité tout en assurant le suivi du calendrier de la production pédagogique multimédia,
  • animer et faire coopérer différents intervenants et partenaires,
  • respecter et faire respecter le droit d’auteur et le droit à l’image.

Accompagnement au changement :

  • évaluer, valoriser, capitaliser les acquis et les expériences, réorienter les actions, les dispositifs ou la politique multimédia,
  • participer à l’évaluation des dispositifs, processus et outils de l’enseignement à distance,
  • conduire des actions de sensibilisation, conseil et formation dans le domaine des technologies de la formation ouverte et à distance, mais aussi pour favoriser les usages des TICE.

Administration système & outils :

  • administrer les plateformes d’enseignement en ligne,
  • gérer les infrastructures techniques et en assurer l’assistance,
  • choisir des outils en fonction des contraintes imposées (financières, services offerts) : choix de plateforme de e-formation, choix d’outils de production…

Activités communes

L’IPM a d’autres activités qui sont aussi communes au conseiller pédagogique, mais orientées différemment :

  • la valorisation qui sera celle des projets, des outils, des innovations pédagogiques et des pratiques,
  • la communication axée sur les projets multimédias à faire connaître, les ressources à disposition, l’utilisation des nouvelles technologies en classe,
  • la formation, fortement ancrée sur les usages des TICE, la FOAD, les outils de production de ressources, toujours dans l’optique des TIC appliquées à l’enseignement,
  • la veille orientée vers l’enseignement et l’apprentissage avec les technologies (dispositifs innovants, vigilance technique et juridique, outils pédagogiques, recherche en cours sur le sujet) avec une participation à des communautés sur les mêmes thèmes.

Champs disciplinaires

L’ingénieur pédagogique multimédia intervient dans des domaines disciplinaires variés. Le poster sur les rôles & missions des ingénieurs pédagogiques multimédias et des conseillers pédagogiques présente un ensemble de champs comme la FOAD, la programmation Web, IHM, technologie éducative, ergonomie, pédagogie, communication…

Problématiques

Le poster présente les principales activités d’un IPM, mais aussi un certain nombre de problématiques auxquelles il est confronté, notamment deux d’entre elles : la mobilisation de l’équipe projet et faire fairefaire à la place.

En conduite de projet, au-delà de la méthode et des outils, c’est toujours la qualité de la gestion de l’équipe qui fait la différence… Comment fédérer et mobiliser une équipe projet autour d’objectifs communs ? Autre difficulté, la mobilisation dans une équipe projet est parfois plus difficile que dans une équipe naturelle, parce que ses membres n’y travaillent pas toujours à plein temps et la complexité y est souvent plus grande (d’autant plus que l’équipe peut être disséminée dans diverses structures et éloignée géographiquement). Dans le cas, d’un ingénieur pédagogique multimédia qui gère plusieurs projets comme c’est le cas au CAPE, la complexité s’accroît par la diversité de ceux-ci et la gestion de différentes équipes en même temps…

Quant à faire faire ou faire à la place ?, quelles sont les limites de l’action d’un IPM et les niveaux de son intervention ? aide totale (faire à la place), aide partielle (faire avec), aide incitative (faire faire, mais avec un rôle de « starter ») ou aide de supervision (être là au cas où).  Il s’agit de faire pour aller plus vite, faire pour finir le projet dans les délais impartis… à l’IPM de décider du comment… faire : privilégier le faire faire ou le faire avec et proposer d’accompagner, de former pour faciliter l’appropriation… Au final, l’idéal serait de faire faire ou de faire avec sans toutefois faire à la place.

Afin de continuer d’enrichir le poster et cet article, n’hésitez pas à laisser vos commentaires…

C’était Sophie Lorenzo, en direct du CAPE

Vue 25440 fois par 5073 visiteurs




Les commentaires et les pings sont actuellement clos.

Abonnez-vous à notre fil RSS